Chronique

Vincent Peirani

Living Being

Vincent Peirani (acc, voix), Emile Parisien (ss, ts), Tony Paeleman (fender rhodes, effets), Julien Herné (el-b, effets), Yoann Serra (dm)

Label / Distribution : ACT/Harmonia Mundi

Avec un clin d’œil à Michel Portal - auteur de « Mutinerie » - et un sourire à l’adresse de Jeff Buckley (« Dream Brother »), l’accordéoniste Vincent Peirani réunit enfin son quintet de vieux copains pour un disque de plaisir. Après quatre années de travail, il lui a semblé que le moment était venu de fixer une image sonore du groupe.

Bien joué ! C’est peu de le dire, avec les gaillards qu’on connaît déjà (Peirani soi-même et Émile Parisien), et ceux qu’on découvre, des claviers de Tony Paeleman à la batterie de Yoann Serra en passant par la basse de Julien Herné. Tous excellents dans leur genre, au moins autant que les duettistes qui nous ont tant ravi ces dernières années. Si j’ai des réserves concernant le résultat, c’est peut-être à cause d’un sentiment d’excès - d’énergie, de virtuosité, de « modernisme » appliqué. Je n’entends pas les failles (réelles, ou simplement possibles) de cette musique, et j’ai par conséquent du mal à y trouver ma place.

Peut-être que ce disque ne m’est pas adressé. Ce n’est pas grave. À ceci près que c’est la première fois qu’une proposition musicale de Vincent Peirani serait du coup adressée à un certain public, et pas à un autre. Et je n’aime pas trop cette idée…