Sur la platine

Dødens Garderobes Julealbum

Le trio danois Dødens Garderobes propose un calendrier de l’Avent musical.


Photo : Jeppe Zeeberg lors de l'enregistrement

Le trio danois Dødens Garderobes (qu’on pourrait traduire par le placard des morts) propose, depuis dix ans maintenant, un album de Noël : Julealbum, en danois. Le principe est simple : chaque jour une nouvelle piste est publiée sur la page soundcloud (la promotion est faite sur le compte Instagram de Jeppe Zeeberg, le pianiste) et le 24 décembre, l’album est complet.

Cela fait donc dix ans maintenant que ce trio inventif et généreux (Jeppe Zeeberg- claviers, Nicolai Kaas Claesson - basse & Rune Lohse - batterie) propose ce calendrier musical et improvisé pour l’Avent.

Les chants de Noël choisis vont bien entendu des grands classiques comme « Jingle Bells », « Mon beau sapin », « Douce Nuit » à « All I want for Christmas », « White Christmas » en passant par les « Ave Maria », étoiles et petits Jésus en pagaille.
Seulement voilà.

Vous pensez bien qu’un disque de Noël danois dans Citizen Jazz, c’est un peu le sapin qui cache la guirlande !

Car le principe qui rend toute l’entreprise fantastique, c’est que le trio propose à des musicien.ne.s improvisateur.trices de venir, un.e par un.e, enregistrer les morceaux ! Et depuis 2010, ça fait maintenant plus de 200 musicien.ne.s différent.e.s qui sont passé.e.s dans le placard aux morts.

Et grâce à leur générosité, il suffit de se rentre sur la page soundcloud du projet pour pouvoir écouter l’ensemble de ces dizaines de tubes, magnifiés par l’inventivité et la folie de l’entreprise. Et comme la vie est bien faite, en s’inscrivant à la newsletter du projet, on reçoit chaque jour la nouvelle piste par mail, comme une petite chaussette devant la cheminée dans laquelle on trouve le petit chocolat du jour.
On s’inscrit ici (c’est un ordre !) : Julealbum

Pour ma part, je retiens quelques perles comme :

Une version très glissante de « Stille Nacht », avec le violoniste Nils Gröndahl.

Une version de « Bluebells » aussi blues qu’écorchée avec la saxophoniste alto Laura Toxværd.

« It’s Beginning to Look a Little Like Christmas », en trio, avec ce jeu sautillant et décalé qui est la marque de Jeppe Zeeberg à l’orgue.

Une grésillante version de « Santa Lucia » avec le saxophoniste Lars Greve.

enfin, dans la fournée de ce mois-ci, qui est en cours de cuisson, je retiens cet air irlandais « Don Oíche Úd i mBeithil », chanté et joué à la clarinette par Carolyn Goodwin, une musicienne irlandaise installée à Copenhague.

L’ensemble du projet est donc à découvrir, chaque jour jusqu’au 24 décembre. Il met aussi en valeur la scène improvisée danoise dans sa diversité et conforte Jeppe Zeeberg, l’instigateur, dans la position d’un trublion génial, plein d’idées, d’énergie et avec un jeu d’orgue exceptionnellement œcuménique.

Glade jul, dejlige jul, engle daler ned i skjul !