Scènes

Hoarse et April Fishes au Pannonica

Deux groupes pour une soirée très attendue au Pannonica : les quartets Hoarse et April Fishes étaient de retour dans la salle nantaise pour le plus grand plaisir des spectateurs présents ce soir-là.


April Fishes. Photo Michael Parque

Hoarse, le quartet de Guillaume Hazebrouck et Pierre-Yves Mérel, avait joué lors des 20 ans du Pannonica en septembre 2014. Quant à April Fishes, l’aventure avait commencé par une résidence au Pannonica à l’automne 2014 suivie par un concert dans la salle nantaise. Cet automne 2015 nous a donné l’occasion de retrouver les deux groupes et de les suivre dans leurs aventures musicales.

En 2014, pour les 20 ans du Pannonica, le club nantais avait convié de nombreux ensembles pour trois soirées commémoratives. Parmi les invités, le quartet Hoarse faisait figure de petit nouveau. Certes les musiciens qui le composent - Guillaume Hazebrouck, Pierre-Yves Mérel, Fred Chiffoleau et Arnaud Lechantre - sont des habitués du lieu mais le groupe était récent. Pour le premier véritable concert dans la salle nantaise, Hoarse investit le Pannonica à l’automne 2015 pour présenter sa musique abstraite, aux compositions singulières, tirant son inspiration du jazz tout en regardant au-delà, avec un gros travail d’écriture. L’apport du Rhodes et de la basse électrique vient nourrir cette volonté d’ouvrir les possibilités tout en créant une musique brute, compacte, tendue. Guillaume Hazebrouck et Pierre-Yves Mérel se partagent les compositions autour de morceaux dont l’accès nécessite un plein investissement de l’auditeur, tant la musique est emplie de détails. Les compositions sont soignées, parfois étranges, envoûtantes, elliptiques, souvent propices à de belles interventions improvisées. Le tout est dense. L’ensemble manque peut-être parfois de fluidité et de lâcher-prise lors de ce concert mais il est certain que ce quartet va prendre de l’ampleur si les programmateurs lui offrent la possibilité de jouer régulièrement. A noter : Hoarse vient d’enregistrer un disque à paraître cette année. De quoi profiter de cette musique exigeante de manière plus profonde.

La deuxième partie de la soirée s’organise autour d’un autre quartet découvert lui aussi à l’automne 2014, toujours au Pannonica. Manuel Adnot et Adrien Dennefeld sont à l’origine d’April Fishes. Après avoir échangé et décidé de s’entourer de Sylvain Darrifourcq et Romain Dugelay, ils ont composé un répertoire qui fait la part belle au travail sur les timbres et à la cohérence d’un matériau musical dont l’inspiration aquatique, plus ou moins présente, plus ou moins évidente, donne naissance à une musique très originale qui emporte le spectateur dans un univers singulier.


JPEG - 88.4 ko
April Fishes © Michael Parque

La rencontre entre le violoncelle, les guitares et le saxophone baryton, le tout plus ou moins additionné d’effets multiples et variés, est d’une extrême richesse ; les timbres se marient à merveille. Ajouter à cela l’énergie omniprésente, la capacité qu’a Darrifourcq de propulser le quartet, son inventivité perpétuelle derrière sa batterie et ses « ustensiles » et le plaisir partagé par les quatre musiciens, et vous obtenez un superbe moment de musique. Pour ce millésime 2015, April Fishes a affirmé des choix esquissés lors de sa résidence en 2014 : Adrien Dennefeld se concentre sur le violoncelle et ne joue pas de guitare - une vraie volonté de travailler et approfondir les atmosphères, de se donner le temps de creuser les morceaux. Au final, la musique est à la fois très variée et d’une grande cohérence. April Fishes, chose rare, a une vraie signature. Les quatre musiciens réussissent à imbriquer leurs interventions de telle manière que l’on a l’impression que ces quatre-là étaient faits pour se rencontrer et qu’ils jouent ensemble depuis toujours. Dans l’audience, on se surprend souvent à avoir le sourire aux lèvres, à secouer la tête emporté par un passage d’une rare puissance, puis à s’évanouir dans un monde imaginaire suggéré par la musique. Un vrai bonheur.

par Julien Gros-Burdet // Publié le 10 avril 2016
P.-S. :

April Fishes sort son premier disque, Carpe d’or, au printemps 2016 et sera en concert au Périscope à Lyon le 21 avril prochain.