Scènes

Gent Jazz Festival en dessins, 2

Pat Metheny et Ron Carter, De Beren Gieren, Hugh Coltman, Mehldau-Scofield-Guiliana, Airelle Besson


Dessin : Pieter Fannes

Les concerts de la journée du 8 juillet 2016 croqués par Pieter Fannes au Gent Jazz Festival.

Gent Jazz Festival 2016
Bijloke, Gent
Les concerts du 8 juillet.


Pat Metheny et Ron Carter

Metheny et Carter jouaient un set en conversation, tournés l’un vers l’autre plutôt que vers le public. Cela limite les options pour les dessinateurs : je ne pouvais voir Ron Carter que de dos.

Pat Metheny avec sa guitare personnalisée.

Pat Metheny et Ron Carter


De Beren Gieren

Lieven Van Pée (contrebasse) et Simon Segers (batterie) dans une pose assez typique.

Fulco Ottervanger

La musique de “De Beren Gieren” est très énergique et un peu décalée. La même chose vaut pour leurs titres. Mon titre favori cette soirée : “Koekjes ’s nachts” (“Des biscuits, la nuit”)

Fulco n’hésite pas à jouer dans une vieille chemise déchirée.

Mais qu’est-ce qu’il fait dans ce piano ?


Hugh Coltman

D’origine anglaise, Hugh Coltman habite à Paris depuis des années. Il s’excuse pour le Brexit. Quelqu’un dans le public lui répond : “ That’s your problem, not ours ! ”

Gaël Rakotondrabe (piano), Hugh Coltman, Christophe Mink (contrebasse), Thomas Naim (guitare), Raphaël Cassin (batterie)

Christophe Mink

Steven Delannoy (sax) et Lode Vercampt (cello)


Mehldau, Scofield, Guiliana

John Scofield

Tout comme Metheny, Brad Mehldau abhorre les photographes. Ça veut dire que personne ne peut se mettre à l’avant-scène, dessinateurs inclus, et que je dois dessiner assis dans le public — ce qui est évidemment moins pratique (comme souvent, j’ai renversé un pot d’encre, heureusement ce n’était que sur mes propres chaussures !).
En plus, l’angle est limité : d’où je suis assis, je ne voyais que le dos de Brad.

Heureusement, c’est le dos le plus expressif dans le monde du jazz.

Brad Mehldau

Brade : Mets l’dos !

Brad et John Scofield

Vers la fin du concert, quelques places se libèrent. Je me suis glissé sur ces places libres pour enfin dessiner le visage de Brad et aussi Mark Guiliana, qui était jusque-là caché par sa batterie.

Mark Guiliana. Un solo tout en subtilité

Brad Mehldau


Airelle Besson quartet

Airelle Besson (trompette), Isabel Sörling (chant)

Un set très nocturne…