Dossier

Belgique - Manneken Jazz

Un dossier sur le jazz et les musiques improvisées en Belgique, les musicien.ne.s belges et les structures qui font vivre ces musiques.
Un dossier subjectif et incomplet, forcément.


Par sa situation géographique, la Belgique est un carrefour de l’Europe et par son ouverture un croisement des mondes.
Implantée sur le Vieux-continent, le regard tourné vers les îles britanniques, la Belgique a embrassé le jazz dès les origines du genre, alors qu’il débarquait fraîchement des États-Unis. Le pays en est aussi devenu rapidement un acteur innovant.
Django Reinhardt, Toots Thielemans, Philip Catherine, Fred Van Hove ont attiré les regards sur le plat pays qui a accueilli à son tour Chet Baker ou Garrett List.

Citizen Jazz propose un dossier consacré à la Belgique, tissé au fil des collaborations avec ses partenaires locaux, les magazines Jazz’Halo pour la Flandre et bien entendu notre alter-ego francophone Jazzaround [1], sans lesquels ce dossier ne pourrait exister.

Outre les nombreuses chroniques de disques et les entretiens qui mettent les artistes à l’honneur, il est aussi l’occasion de donner la parole aux responsables de labels, de faire le tour des salles du pays ou encore de zoomer sur la nouvelle scène flamande.

Belgique : un boentje pour le jazz

Un tour d’horizon sur les reliefs jazz au plat pays

La Belgique n’existe pas. La formule a quelque chose à voir avec l’identité belge. En Belgique, on est d’abord d’une ville, d’un village, d’une province ou d’une région. Si la frontière linguistique qui divise Wallons et Flamands apparaît comme un non-problème pour beaucoup d’habitants, elle peut encore générer des tensions dans certaines communes du pays. Et puis il y a l’exception bruxelloise, un lieu privilégié qui forme un point de rencontre entre l’Europe latine et le nord de l’Europe, et où toute idée de nationalisme se dissout. Enclavée dans le Brabant flamand, la ville compte 120 nationalités différentes, dont 20% ne parlent aucune des langues nationales. La Belgique, c’est donc 11 millions d’habitants qui se partagent un territoire de 30 000 km2 au sein duquel les notions d’identité, de culture, de langue, et parfois même de nation, ne font pas consensus. Seuls des évènements comme le sport – foot en tête – ou la culture, ont le pouvoir de rallier les habitants du pays derrière l’idée d’une nation. Dans ce vivier multiculturel, le jazz a rapidement trouvé son écrin. À tel point que l’Histoire même du jazz a ses quartiers en Belgique. Le pays du surréalisme, qui a vu naître le saxophone et Django Reinhardt, a également vu le premier article de presse au monde consacré au jazz, le premier enregistrement de be-bop en Europe et les premiers festivals. Rien que ça ? Oui mais non.

ENTRETIENS

Pierre Villeret apporte sa pierre à l’igloo

Un entretien emprunt d’espoir et d’envie avec Pierre Villeret, fraichement nommé directeur d’Igloo records.

Avec 40 ans d’activité et plus de 500 productions de disques au compteur, voilà que le label bruxellois qui a porté l’éclosion de légendes et de stars belges et internationales (de Philip Catherine et Chet Baker, Eric Legnini et Jean-Louis Rassinfosse à Fabrizio Cassol, Mélanie de Biasio, Pascal Schumacher et Greg Houben) nomme en 2020 un nouveau directeur, et il est français. Pierre Villeret n’est pas un inconnu puisqu’il a été directeur de l’AJMI - Jazz Club à Avignon puis chef de projet à Music:LX au Luxembourg. Il nous tarde d’en savoir un peu plus sur ses envies et les défis qui se présentent à lui en ces temps complexes.

Mélanie de Biasio, sur le toit de son monde

Rencontre avec la chanteuse flûtiste de Charleroi, pour qui l’erreur est aubaine.

Depuis son premier album « A Stomach Is Burning » en 2007, Mélanie de Biasio poursuit l’exploration intimiste d’un univers qu’elle compose avec beaucoup de sensibilité. Livrée à un heureux hasard, sa musique n’est pas d’un seul genre et laisse une place de choix à l’improviste. Si elle ne coche pas toutes les cases du jazz, elle en conserve l’essence et une certaine esthétique. La musicienne se livre sur sa relation à la culture, à la création ou encore au silence éloquent.

Manuel Hermia est dans la lune

Manuel Hermia parle de l’Orchestra Nazionale della Luna et de son trio

Manuel Hermia a un parcours pour le moins éclectique : jazz enraciné dans la tradition (album Love Songs de 2020), héritage coltranien (Rajazz en 2006), jazz contemporain à tendance free (God at the Casino, en trio avec le violoncelliste Valentin Ceccaldi et le percussionniste Sylvain Darrifourcq) et passion pour les musiques du monde (Le Murmure de l’Orient en 2005 et Bahdja, avec le violoniste algérien Kheireddine Mkachiche, en 2019). Une autre formation vient s’ajouter à ce kaléidoscope : l’Orchestra Nazionale della Luna, un quartet qui, autour du saxophoniste belge, réunit le claviériste finlandais Kari Ikonen, le contrebassiste français Sébastien Boisseau et le batteur anversois Teun Verbruggen. Après un album auto-produit, voici que sort, sur le dynamique label hongrois BMC, There’s Still Life on Earth, un cri d’alerte à vocation écologiste, qui prend une autre connotation en ces temps de pandémie.

Igor Gehenot et la vie polyglotte

Le piano discursif d’un Liégeois trentenaire

Originaire de Liège, Igor Gehenot est souvent perçu comme une étoile montante de la scène bruxelloise. Il faut dire qu’à seulement 30 ans, le pianiste compte déjà de nombreuses collaborations et une discographie conséquente, incluant quatre albums en tant que leader. Rencontre avec un pianiste qui sait ce qu’il veut.

Jean-Michel Van Schouwburg

Une voix particulièrement ductile, des rencontres foisonnantes, des initiatives nombreuses, et toujours des projets.

Jean-Michel Van Schouwburg est ce qu’on appelle un fou de musique : une culture impressionnante pour tout ce qui concerne l’improvisation ; un travail sur son corps, sur sa voix, pour en extraire des sons inouïs ; une énergie continue pour organiser des concerts, pour participer à des rencontres ; une écoute d’une acuité peu commune et une plume généreuse pour parler des créations musicales d’aujourd’hui.

Félix Zurstrassen et Nelson Veras : deux qui font quatre

Les deux musiciens racontent Nova, leur quartet inventif.

Au-delà de son allure très discrète, le bassiste Félix Zurstrassen est devenu une figure importante de la scène belge. Comme sideman, tantôt à la basse électrique, tantôt à la contrebasse, il participe à un grand nombre de formations : du LG Jazz Collective du guitariste Guillaume Vierset à Urbex, le groupe du batteur Antoine Pierre.
Voici qu’il propose un projet personnel, avec son complice batteur et à partir de ses propres compositions. Au départ, un trio avec l’impressionnant guitariste Nelson Veras, à la technique étonnante, un trio qui se mue en quartet avec l’arrivée du saxophoniste néerlandais Ben Van Gelder rencontré au sein d’Urbex.

Nabou Claerhout se hisse à la cool

Entretien avec la tromboniste belge Nabou Claerhout au sujet de son projet Hubert.

La tromboniste et compositrice belge Nabou Claerhout a célébré à la fin de l’année 2019 la sortie de Hubert, le premier EP de son groupe appelé NΔBOU. Ce dernier existe depuis 2016 et travaille à la sortie d’un album complet pour 2021. À l’approche de la Journée internationale de la femme, Nabou s’est confiée à Amy Sibley-Allen (de London Jazz News) à propos de ses influences musicales, de ce qu’elle compose, mais aussi de ce que cela représente d’être une des rares femmes à jouer du trombone. #IWD2020

De Beren Gieren

Fulco Ottervanger (piano), Lieven Van Pee (contrebasse) et Simon Segers (batterie), alias De Beren Gieren – « Les ours vautours » – sont originaires de Gand, en Belgique. C’est à Bruxelles qu’a eu lieu cette interview et c’est à Perpignan au festival Jazzèbre, que l’on pourra les voir le 18 octobre.

Le trio De Beren Gieren jouait le 25 août 2016 au Parc Royal à Bruxelles. En cette journée caniculaire, entre les sons des voitures de police zélées et la balance de Chassol, nous avons profité d’une pause sous les arbres pour parler de leur ascension récente sur la scène européenne et de la frontière imaginaire entre ce qui est jazz et ce qui ne l’est pas. Ces dernières années, leurs prestations au Punkt Festival, aux rencontres Jazzahead et au Ljubljana Jazz Festival, leurs collaborations avec des artistes de haut rang, de Ribot à Sclavis, ont attiré les regards sur leur musique qui garde un pied dans la pop tout en maîtrisant l’art de l’improvisation polyphonique. One Mirrors Many, paru chez Clean Feed l’année dernière, en est une illustration, ainsi que le disque The Detour Fish, marquant leur rencontre avec Susana Santos Silva, trompettiste portugaise dont vous pourrez bientôt lire l’interview ici.

Stéphane Galland

La sortie de « Lobi », premier disque de Stéphane Galland en leader, en a surpris plus d’un. Le batteur emblématique d’Aka Moon nous dévoile les dessous du projet.

Né en Belgique en 1969, Stéphane Galland est connu pour être l’un des trois ingrédients indispensables d’Aka Moon. Batteur surdoué, il a su créer son propre style et marqué de ses polyrythmies insensées les projets de Nguyen Lê, Hubert Dupont, Nelson Veras, Reggie Washington et bien d’autres. Discret, Stéphane Galland entre enfin dans la lumière avec son disque bien à lui. Il nous en parle.

Jonathan Kreisberg

Jonathan Kreisberg est un des guitaristes qui se font de plus en plus remarquer des deux côtés de l’Atlantique. Après la sortie de son Shadowless, nous l’avons rencontré lors du Festival Jazz à Liège, où il jouait avec Stefano di Battista.

Greg Houben et Pierrick Pédron

Fin 2010, le jeune trompettiste belge, Greg Houben, sortait son premier disque sur le label Plus Loin en compagnie du saxophoniste français Pierrick Pédron. Retour sur une rencontre fructueuse entre ces deux jazzmen.

Une rencontre impromptue. Une entente immédiate. Lors d’une jam à Liège en 2008, Greg Houben invite Pierrick Pédron à le rejoindre sur scène. Le moment est magique. Plus tard, il l’invitera aussi à enregistrer avec son nouveau quartette. Résultat : un album soyeux et lumineux paru sur le label Plus Loin fin 2010. Le trompettiste belge et le saxophoniste français nous en parlent dans une ambiance décontractée.

David Linx

Choisissant dans sa foisonnante actualité, David Linx évoque l’album « Follow The Songlines », co-signé avec Maria João, Mário Laginha et Diederik Wissels.

« La Tectonique des Nuages » de Laurent Cugny est sorti en décembre 2010, et en avril 2011 est prévu un nouvel album avec Rhoda Scott. En septembre il donnera sa version de « Porgy And Bess » avec le BJO. Ensuite, il y aura des projets avec Gonzalo Rubalcaba, Angélique Kidjo et le Philarmonique de Philadelphie… entres autres ! Choisissant dans sa foisonnante actualité, David Linx évoque pour l’heure l’album « Follow The Songlines », co-signé avec Maria João, Mário Laginha et son fidèle ami Diederik Wissels.

Jef Neve

Après avoir signé un For All We Know très remarqué avec le chanteur américain José James, le jeune pianiste belge vient de publier chez Universal Jazz son cinquième album, The Imaginary Road.

Le jeune pianiste belge (né en 1977) a beaucoup fait parler de lui ces dernières années, notamment en signant un très remarqué For All We Know avec le chanteur américain José James [Impulse !]. On l’a également entendu aux côtés du vibraphoniste Pascal Schumacher (Face To Face [Enja]), ainsi qu’au sein du groupe « The Groove Thing ». Avec son trio, qui façonne petit à petit un univers singulier, il vient de sortir chez Universal Jazz son cinquième album, Imaginary Road.

Fabrizio Cassol et Baba Sissoko

Après une rencontre très réussie sur disque et sur scène, saxophoniste et griot nous accordent un entretien décontracté.

Depuis la création d’Aka Moon, en 1992, le groupe n’a cessé de multiplier les rencontres entre les continents et les musiques. Après le rock, la musique contemporaine, l’opéra, la musique indienne, andalouse, et toutes celles qui s’inventent, c’est avec les Black Machine du griot Baba Sissoko que l’un des groupes les plus novateurs du jazz européen s’est allié.

Cécile Broché

Cécile Broché a étudié la musique classique et contemporaine puis l’improvisation avec Garrett List. En 2009 elle a publié « Soundscape », en duo avec le saxophoniste Etienne Bouyer. Retour sur un parcours original.

Cécile Broché a étudié la musique classique et contemporaine puis l’improvisation avec Garrett List. En 2009 elle a pubié « Soundscape », en duo avec le saxophoniste Etienne Bouyer. Retour sur un parcours original.

Bo Van Der Werf

Bo Van der Werf, figure de proue du groupe Octurn, membre incontournable du Brussels Jazz Orchestra ainsi que du Lidleboj de Jozef Dumoulin, parle de « 7 Eyes », dernier album du collectif franco-belge.

Bo Van der Werf, figure de proue du groupe Octurn, membre incontournable du Brussels Jazz Orchestra ainsi que du Lidleboj de Jozef Dumoulin, parle de « 7 Eyes », dernier album du collectif franco-belge.

Dré Pallemaerts

Il y a deux ans sortait un « Pan Harmonie » subtil et plein de fraîcheur qui enthousiasma le petit monde du jazz. En attendant le prochain, Dré Pallemamert revient sur son parcours et son disque.

On dit de lui qu’il est l’un des batteurs les plus musicaux. Dré Pallemaert, né à Anvers en 64, partage sa vie entre son pays natal et Paris, où il joue beaucoup et donne des cours. On l’a vu souvent derrière Joe Lovano, Philip Catherine, David El Malek, Bill Carrothers, Baptiste Trotignon et bien sûr les frères Belmondo. Il y a deux ans, il sortait « Pan Harmonie », disque subtil et plein de fraîcheur qui enthousiasma le petit monde du jazz. Le batteur qui a toujours rêvé d’être pianiste revient sur son parcours et son disque… en attendant le prochain.

Jacques Pirotton

Jacques Pirotton est à la fois omniprésent et discret dans le paysage jazzistique belge, il était temps de le (re)découvrir.

Parmi les guitaristes belges, on cite souvent René Thomas, Pierre Van Dormael, Philip Catherine. Il ne faudrait pas oublier Jacques Pirotton. Il a longtemps fréquenté Jacques Pelzer, Steve Houben ou Bill Frisell. Omniprésent et discret à la fois dans le paysage jazzistique belge, il était temps de le (re)découvrir.

Jozef Dumoulin

Entretien avec Jozef Dumoulin, qui vient de sortir son premier album en tant que leader avec son groupe Lidlboj.

Né en 1975 en Belgique, Jozef Dumoulin est vite devenu un musicien en vue. Son jeu de Fender Rhodes au sein de groupes tels qu’Octurn, Magik Malik Orchestra ou Othin Spake a eu tôt fait d’attirer l’attention. Depuis quelques années, il promène également sa longue silhouette à Paris et vient de sortir son premier album sur le label Bee Jazz en tant que leader du groupe Lidlboj.

Eric Legnini

Le pianiste a signé en début d’année son troisième album en tant que leader d’un trio explosif qui a fait ses preuves bien au-delà de nos frontières.

Amateur de hip hop, de soul et de funk, Eric Legnini a signé en début d’année son troisième album en tant que leader. Après avoir longtemps tourné avec Stefano Di Battista ou Flavio Boltro, beaucoup travaillé avec Claude Nougaro ou Serge Reggiani, Legnini s’impose depuis quelques années comme le leader incontesté d’un trio explosif qui a fait ses preuves bien au-delà de nos frontières.

Brussels Jazz Orchestra

Le BJO, un des meilleurs big bands européens, qui s’est fait la spécialité d’inviter de grands noms du jazz, vient de fêter ses quinze ans. Rencontre avec une de ses chevilles ouvrières : Frank Vaganée.

Le BJO, un des meilleurs big bands européens, qui s’est fait la spécialité d’inviter régulièrement de grands noms du jazz, vient de fêter ses quinze ans. Philip Catherine, Bert Joris, Kenny Werner, Tom Harrel, Maria Schneider, David Linx, Dave Liebmann, Michel Herr ou dernièrement Richard Galliano ont défilé aux côtés de cette belle machine à swinguer. Rencontre avec l’une des chevilles ouvrières du BJO : Frank Vaganée.

Robin Verheyen

Robin Verheyen s’est rapidement fait une place dans le jazz européen, notamment aux côtés de Dré Pallemaerts, Pierre Van Dormael ou Bill Carrothers. Il partage actuellement sa vie entre New York, Paris et Bruxelles.

Le saxophoniste Robin Verheyen est né en 83 à Turnhout en Belgique. Après avoir suivi des études de musique avec Franck Vaganée, Jasper Blom ou encore John Ruocco, en Belgique et aux Pays-Bas, il s’est rapidement fait une place dans le jazz européen, notamment aux côtés de Dré Pallemaerts, Pierre Van Dormael ou Bill Carrothers. Il partage actuellement sa vie entre New York, Paris et Bruxelles.

Nathalie Loriers

En 2004 déjà, Nathalie Loriers, une des plus brillantes représentantes du jazz belge, décidait d’explorer d’autres formes de jazz. L’arbre pleure est une indéniable réussite, elle nous en parle.

En 2004 déjà, Nathalie Loriers, une des plus brillantes représentantes du jazz belge, décidait d’explorer d’autres formes de jazz. Après avoir beaucoup joué avec son solide trio, puis l’avoir étendu à un sextet, la pianiste du Brussels Jazz Orchestra s’embarque dans un quintet aux influences orientales. L’arbre pleure est une indéniable réussite, Nathalie Loriers nous en parle.

Fabrizio Cassol

Aka Moon et Amazir…

Occupé par mille projets en même temps (danse, opéra, jazz, etc…) Fabrizio Cassol, une des têtes pensantes du trio Aka Moon, a pris le temps de nous rencontrer pour évoquer le dernier album du groupe : Amazir.

Diederick Wissels

Django D’or 2006, ce pianiste et éternel complice de David Linx nous raconte son travail, son parcours et ses projets.

Diederick Wissels vient de recevoir le Django d’Or 2006 en Belgique.

Consécration attendue depuis pas mal de temps. Le pianiste qui fait équipe depuis des années avec David Linx nous avait reçu à Bruxelles avant l’été. Il nous raconte son travail, son parcours et ses projets.

David Linx

Un chanteur atypique dans le monde du jazz

Chanteur quelque peu atypique dans le monde du jazz, David Linx impose sa personnalité et et se refuse à parcourir les sentiers battus. « One Heart, Three Voices » était une nouvelle étape dans la carrière du duo qu’il forme avec Diederick Wissels. L’occasion était trop belle pour ne pas les rencontrer… mais chacun à leur tour.
Première partie : le chanteur.

Eric Legnini

Entretien à l’occasion de la sortie de l’album Miss Soul

Eric Legnini est depuis quelques années un des pianistes qui font le bonheur des musiciens parisiens. Sideman dont la réputation n’est plus à faire, arrangeur et producteur de talent, Eric sort enfin son album en ’leader’, initialement prévu il y a quelques années chez ‘Blue Note’. Legnini en a profité pour affirmer encore sa personnalité. ‘Miss Soul’ est sorti en ce début d’année sur ‘Label Bleu’. Entretien avec le pianiste.

Quentin Dujardin

Un jeune guitariste livre sa vision de la musique et de la rencontre

Pour la première fois, mais sûrement pas la dernière, Citizen Jazz reproduit une interview parue initialement dans le magazine trimestriel de l’association de musiciens de jazz belges Les Lundis d’Hortense. Elle a été menée par Manu Hermia, saxophoniste et actuel président de l’association.

Dans cet entretien, autour de son dernier CD Khamis, le guitariste Quentin Dujardin se révèle à la fois sensible et ouvert aux voyages et aux rencontres.

Nicolas Kummert

Rencontre avec un jeune saxophoniste lauréat du Django d’Or du Nouveau talent 2003

A vingt-quatre ans, le saxophoniste Nicolas Kummert s’est vu remettre un Django d’Or du Nouveau talent 2003 le 13 novembre 2003. Son talent ne demandait qu’à être reconnu, à preuve les deux albums où Kummert joue un rôle essentiel (celui de 4 et 02 d’Alexi Tuomarila), sans compter de nombreux concerts. Citizen Jazz en profite pour publier une interview menée le 8 avril 2003, puis mise à jour par e-mail.

Bo Van Der Werf

Hollandais résidant depuis longtemps en Belgique, saxophoniste baryton de formation bop transplanté depuis dans les régions plus défricheuses du jazz belge, Bo Van der Werf mène une recherche de longue haleine pour trouver un style personnel, aussi bien individuellement qu’en groupe.

Pascal Schumacher

Pour la sortie de son premier album, Pascal Schumacher se présente, ainsi que son groupe et sa musique

Entre la première fois que j’ai vu le Pascal Schumacher Quartet en septembre 2003 et la sortie de leur premier album Change of the Moon en mars de l’année suivante, ce groupe s’est établi, pour moi, comme le meilleur nouveau groupe de jazz en Belgique. Schumacher se livre ici, tranquille mais opiniâtre et souvent incisif à son propre égard mais aussi envers ses collègues.

Marco Locurcio

Un guitariste italien basé en Belgique, au carrefour du jazz, de rock et de l’électro

Ce jeune et talentueux guitariste est venu nous présenter son nouvel album Jama tout juste sorti de presse. C’est un album de compositions originales, aux mélodies simples et éblouissantes, où le jazz se mêle à des atmosphères rock, pop et parfois même électro. Il revient sur son parcours musical, ses influences et ses premiers pas comme musicien professionnel.

Pierre Van Dormael

Entretien avec un poly-guitariste belge

Pierre Van Dormael a apporté d’importantes contributions au jazz actuel (malgré une discographie peu abondante) : il a été à l’origine d’Aka Moon, par exemple. Il y a plus d’un an paraissait « Vivaces », un chef-d’oeuvre présentant, au-delà d’une longue carrière musicale, la vision de l’univers défendue par un musicien trop discret.

Brussels Jazz Orchestra

Entretien avec le leader du Brussels Jazz Orchestra

Entre deux répétitions et avant d’emmener son orchestre en France, Frank Vaganée, co-fondateur, directeur artistique et saxophoniste du Brussels Jazz Orchestra (BJO) prend le temps de s’asseoir avec Citizen Jazz et de parler du passé, du présent et du futur du cet orchestre-phare.

Jef Neve

A l’heure de la sortie de son premier CD en leader, le jeune pianiste se présente.

A mon arrivée au club bruxellois L’Art Ô Bases, Jef et son bassiste Piet Verbist sont en train de répéter une dernière fois Pink Coffee, un morceau bebop rapide et plein de vie, qu’ils rejoueront lors du concert de présentation du premier CD en leader de Jef Neve, « Blue Saga ».

Laurent Blondiau

Un trompettiste à la pointe du jazz belge…

Le trompettiste belge Laurent Blondiau est présent à plusieurs niveaux de la scène belge avec des groupes très variés : Brussels Jazz Orchestra, Nathalie Loriers + Extensions, Octurn, le Rêve d’Eléphant Orchestra et son propre groupe, Maäk’s Spirit. Ce dernier publie aujourd’hui son deuxième album, en indépendant. Citizen Jazz l’a rencontré à Bruxelles.

CHRONIQUES



SCÈNES, PORTRAITS, TRIBUNES